Marie Curie

Marie Curie ( 1867-1934)

Marie Curie

 

Marie Sklodowska  épouse Curie, est une physicienne française d’origine polonaise née le 7 novembre 1867 à Varsovie, et morte le 4 juillet 1934 à Passy en France.

Marie passe une enfance difficile en Pologne marqué par le décès de sa mère très tôt et par celui de sa sœur.

Maison de Marie Curie en Pologne.

 

1891 : Marie Curie part à Paris pour y suivre des études de physique

1893 : Elle obtient sa licence en sciences physiques, en étant première de sa promotion. Un an plus tard, juillet 1894, elle obtient sa licence en sciences mathématiques, en étant seconde. Elle hésite alors à retourner en Pologne

1894 : Elle rejoint un laboratoire des recherches physiques pour y faire des travaux de recherche sur les propriétés magnétiques de différents aciers. Le professeur Józef Kowalski lui fait alors rencontrer lors d'une soirée Pierre Curie avec lequel elle va travailler.

1895 : Apres un bref retour en Pologne, elle rentre en France pour y épouser Pierre Curie. 

1897 : Elle donne naissance à sa fille Irène Curie et commence ses travaux de thèse sur l'étude des rayonnements produits par l'uranium.

1898 : Pierre laisse de côté ses travaux sur la piézoélectricité pour rejoindre sa femme sur son étude de la radioactivité.

Le 18 juillet 1898 : Marie Curie annonce la découverte du polonium, quatre cent fois plus radioactif que l'uranium, nommé ainsi en référence à son pays d’origine auquel Marie Curie reste très attachée.

Le 26 décembre 1898 :  Elle annonce la découverte du radium, neuf cent fois plus rayonnant que l'uranium ; il aura fallu traiter plusieurs tonnes de pechblende pour obtenir moins d’un gramme de cet élément. Ces extractions, faites à partir de tonnes de minerai, sont effectuées dans des conditions difficiles, dans des locaux dépourvus de tout confort.

En juillet 1902 : Elle obtient un décigramme de chlorure de radium qui lui permet d'identifier la position de cet élément dans le tableau de Mendeleïev. Elle soutient sa thèse de doctorat ès sciences physiques, intitulée Recherches sur les substances radioactives, le 25 juin 1903 devant la faculté des sciences de l'université de Paris ; elle obtient la mention « très honorable ».

Thèse de Marie Curie

 

Le 10 décembre 1903 : c’est la consécration de leurs recherches. Marie Curie reçoit avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel, le prix Nobel de physique « en reconnaissance de leurs services rendus, par leur recherche commune sur le phénomène des radiations découvert par le professeur Henri Becquerel. Elle est la première femme à recevoir un prix Nobel meme si il aura fallu l'intervention de pour que le nom de Marie soit ajouté au sien sur le prix Nobel, l'academie des sciences francaise n'ayant pas voulu donner le nom d'une femme en tant que laureate. Le couple devient célèbre, et ces découvertes suscitent un engouement tant scientifique que public. Cette année la, Marie Curie est également la première femme lauréate de la Médaille Davy.

1904 : Elle donne naissance le 6 décembre à sa deuxième fille, Eve Curie. À la suite de l'obtention du prix Nobel, Pierre Curie est nommé professeur titulaire d'une nouvelle chaire de physique à la faculté des sciences de l'université de Paris et obtient la construction d'un laboratoire dans la cour de la faculté. Marie Curie obtient en novembre 1904 le poste de chef de travaux de la chaire avec un traitement annuel de 2 400 francs.

 

 Laboratoire de Pierre (à gauche) et Marie (à droite) Curie.

 

1906 : Pierre meurt, renversé accidentellement. Elle devient alors la première femme en France directrice d'un laboratoire universitaire dans lequel elle favorise la candidature de femmes chercheuses ou étudiantes. Marie Curie est chargée du cours le 1er mai 1906 en remplacement de Pierre. Sa leçon inaugurale a lieu le 5 novembre 1906 dans l’amphithéâtre de physique de la faculté des sciences à la Sorbonne. C’est une petite révolution que de voir une femme faire cours à des étudiants de sexe masculin.

Novembre 1908 : Elle est nommée professeur titulaire de la chaire . L'intitulé de la chaire devient ensuite physique générale et radioactivité.

A partir de 1909, le professeur Émile Roux, directeur de l’Institut Pasteur, propose la création d’un Institut du radium, consacré à la recherche médicale contre le cancer et à son traitement par radiothérapie — celui-ci deviendra plus tard l'Institut Curie. Malgré la notoriété de Marie Curie et de son prix Nobel, il faut attendre 1911 pour que commencent les travaux. L’Institut, est achevé en 1914, juste avant la Première Guerre mondiale. Il réunit deux laboratoires aux compétences complémentaires : le laboratoire de physique et de chimie, dirigé par Marie Curie, et le laboratoire Pasteur, axé sur la radiothérapie, dirigé par Claudius Regaud.

En 1910, assistée du professeur André-Louis Debierne, Marie Curie parvient à isoler un gramme de radium sous forme de métal pur. Elle publie la même année le traité de radioactivité.

1911 : Elle participe a un congrés reunissant de nombreux physiciens, tels que Max Planck, Albert Einstein et Ernest Rutherford. Elle est la seule femme de ce congrès.

 

Marie Curie et le Physicien allemand Albert Einstein.

 

Le 8 novembre 1911 , Marie Curie reçoit le prix Nobel de chimie « en reconnaissance des services pour l’avancement de la chimie par la découverte de nouveaux éléments : le radium et le polonium, par l’étude de leur nature et de leurs composés ». Elle est la première personne à obtenir deux prix Nobel pour ses travaux scientifiques. C’est également cette année la que les médecins découvrent que Marie Curie est atteinte d'une maladie rénale. Elle subit une opération chirurgicale puis une longue convalescence, pendant laquelle d'autres physiciens, à la suite de ses découvertes, continuent à faire la lumière sur le fonctionnement de l'atome. Marie Curie souffre d'une trop grande exposition aux éléments radioactifs qu'elle étudie depuis les années 1910.

 

 Diplome accompagnant le prix nobel.

 

Dès 1920, elle pense que le radium pourrait avoir une certaine responsabilité dans ses problèmes de santé. Malgré sa faiblesse, elle continue d’assurer la direction de la section de physique et chimie de l’Institut du radium. Marie Curie a la joie d´assister à la découverte de la radioactivité artificielle par Frédéric et Irène Joliot-Curie. Le 29 juin 1934, elle se rend à Passy (Haute-Savoie) pour y être hospitalisée. Elle y décède le 4 juillet. Elle est à ce jour certainement la plus grande scientifique féminine de l'histoire. Ses nombreuses découvertes, ses 2 nobels, ses médailles, titres... en sont la preuve. Ses enfants ( Iréne Joliot-Curie), son gendre ( Fréderic Joliot) et petits enfants ( Hélène Langevin-Joliot-Curie) sont de grands scientifiques également.

 

Hommage à Marie Curie.

 

L'année 2011 a été proclamée « année Marie Curie » et Année internationale de la chimie par l’Assemblée générale des Nations unies pour commémorer le 100e anniversaire de son prix Nobel de chimie.

Marie Curie a toujours refusé la legion d’honneur, comme son mari.

Elle repose aujourd’hui au panthéon à Paris, au cotés de son mari Pierre Curie. Elle est aujourd’hui la seule femme au panthéon à y être pour ses travaux et non comme épouse.

 

Tombe de Pierre et Marie Curie au Panthéon à Paris.

 

Deux musées lui rendent hommage, un à Paris en France et un autre à Varsovie en Pologne.

==>   Lien vers le site du musée Curie : http://musee.curie.fr/

 

Plusieurs endroits portent le nom de Marie Curie : des universités, des lycées, des rues… L’hôpital de Soissons dans l’Aisne porte aussi son nom.

Son visage était également sur certains billets de 500 francs. (avec celui de Pierre Curie)

 

 

 

File:Sklodowska-Curie statue, Warsaw.JPG

Statue de Marie Curie en Pologne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : Dim 29 Déc 2013